GIZ Cameroon: « Le Genre en Action / Gender in Action »

Documentation de la manifestation:

La 9ème édition de la série d’évènements «Semaine Genre» de la coopération allemande s’est déroulée du 2 au 4 mars 2016. La coopération allemande – à travers la Friedrich Ebert-Stiftung, le Goethe-Institut, la KfW, le DAAD et la GIZ – a à nouveau promu de manière visible l’équité entre femmes et hommes par un certain nombre d’activités dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de la Femme le 8 mars. Innovation majeure cette année, FFF change de nom…

ALLER TOU JOURS PLUS HAUT, « LE GENRE EN ACTION »
L’objectif de la semaine genre reste le même : promouvoir l’équité dans la société. Et pour cette édition, une nouvelle dénomination de l’événement a été trouvée: « Femmes et filles fortes (FFF) » devient « Le Genre en Action / Gender in Action » ! Ce changement répond à un souci d’adaptation à notre environnement actuel, dans lequel le genre a de plus en plus besoin de parler de lui-même, tel qu’il est. Le concept « genre » renvoie aux fonctions et rôles attribués par la société selon qu’on est un homme ou une femme. Le concept ne vise donc pas que les filles et les femmes, mais toute la société. Or, il ne saurait y avoir des femmes et des filles fortes dans une société sans des hommes et des garçons forts. La dénomination « Le Genre en Action » est ainsi un moyen d’interpeller et de rassembler tout le monde. Il est question que nous nous sentions toutes et tous concernés.

Mercredi relaxation !
Le programme de la série d’évènements « Le Genre en Action / Gender in Action » était divers et varié. Chacun/e a ainsi pu y trouver de l’intérêt. Son ouverture s’est faite le 2 mars, par une séance de gymnastique à l’intention du personnel des institutions de la coopération allemande, animée par Félix, un coach sportif motivant, le tout en musique et empreint de beaucoup de bonne humeur. Plus de 60 personnes s’y sont données à coeur joie. Egalement, cette séance a été l’occasion d’une communion entre les personnels des différentes institutions de la coopération allemande rassemblés autour d’un idéal : celui du bien-être.

Jeudi, sensibilisation et cinéma
Le 03 mars était dédié à l’atelier de sensibilisation du personnel sur la violence basée sur le genre (VBG), la définition du concept a été discutée avec des exemples de manifestations concrètes. Les échanges ont mis en lumière certaines formes de violences faites aux hommes. Des ateliers de sensibilisation sur cette thématique ont été menés par les Points focaux dans toutes les antennes au Cameroun en impliquant dans la plupart des cas les différents partenaires. Autre activité de la journée du 03 mars, la soirée de projection des courts métrages qui s’est tenue au Goethe-Institut. Elle a offert l’opportunité de visionner trois films émouvants. « Beleh » et « Alma » de la réalisatrice Eka Christa Assam, plus « Double peine » de la réalisatrice Élise Kameni. Les deux premiers mettent en scène les violences conjugales portées d’une part à leur paroxysme (dans Alma, la femme est finalement tuée par le mari violent et sadique) et d’autre part aboutissant à une prise de conscience complète (dans Beleh, le mari tout aussi sadique fini par comprendre la peine de sa femme enceinte après un coup de théâtre où il se retrouve lui-même en gestation pendant une journée dans le film). Le film de sensibilisation « Double peine » réalisé par PASaR II est un réquisitoire contre des formes de violence exercées sur les femmes dans les maternités par le personnel médical. Ce film a été produit dans le cadre des activités de formation des sages-femmes et maïeuticiens. Après la projection, le public a eu l’opportunité d’échanger avec les réalisatrices.

Vendredi, « Brisez le silence » et cocktail de clôture
Une table ronde sur le thème « Brisez le silence – éradiquez la violence sexuelle dans l’espace public et privé » a eu lieu le 04 mars à la Friedrich Ebert-Stiftung. Plus de 150 personnes ont échangé sur : la violence sexuelle dans les lieux publics, la violence sexuelle dans les lieux privés et les réponses des institutions gouvernementales et de la société civile au Cameroun à cette forme de violence. Cette activité a été suivie par le cocktail de clôture à la Friedrich Ebert-Stiftung. La remise des prix des trois meilleurs projets du concours du meilleur scénario de fiction court métrage a ponctué ce cocktail. La semaine « Le Genre en Action / Gender in Action 2016 », grâce à la diversité des activités et la franche collaboration entre toutes les institutions de la coopération allemande, a été un succès. Vivement, l’édition de l’année prochaine ! Jusque-là, nous avançons ensemble sur la voie de l’équité et croyons que l’atteinte des sommets visés reste de l’ordre du possible. Car, quand le genre entre en action, c’est certainement pour aller toujours plus haut.

L’ACTIVITÉ INNOVANTE DU ‘PAPHR’

Dans le cadre du renforcement des capacités des réfugiés et des populations hôtes en matière de résolution non violente des conflits, le PAPHR apporte un appui aux victimes de la violence basée sur le genre ayant vécu des traumatismes suite au conflit centrafricain. Une protection et une prise en charge des VBG sont apportées au sein des populations hôtes et des réfugiés sans distinction d’âge ou de sexe. La mise en oeuvre de cette activité innovante permettra d’atteindre les résultats suivants :

 • La problématique Genre et Protection est mieux comprise et analysée dans les villages d’accueil desréfugiés dans l’Adamaoua et l’Est du Cameroun.

• Un programme de prévention et de prise en charge des victimes de VBG est mis en place dans les villages d’accueil de l’Est et de L’Adamaoua.

• La coordination avec d’autres acteurs humanitaires impliqués dans la prise en charge des victimes de violence et exploitation sexuelle est renforcée.

 L’action proposée s’inscrit dans une approche intégrée d’interventions mises en oeuvre par CARE dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua du Cameroun. Elle a la particularité de se dérouler en dehors des sites accueillant des réfugiés où aucune assistance n’est disponible à l’heure actuelle.

Stratégie
La stratégie de réponse proposée par CARE consiste à :

• Analyser le genre et la protection dans les villages d’accueil de l’Est et de l’Adamaoua ;

• Mieux comprendre le phénomène VBG au sein des populations réfugiées et hôtes

• Fournir une prévention et une prise en charge psychosociale des victimes ;

• Mettre en place et renforcer les réseaux communautaires composés d’équipes mixtes (réfugiés et communautés hôtes) et désigner des relais communautaires de protection (RECOP).

Dans la mouvance de la célébration de la 31ème édition de la Journée Internationale de la Femme et de la semaine genre de la Coopération Allemande, le PAPHR s’est approprié cette thématique de la VBG en interne avec l’antenne Est du ProPFE et les ONGs CARE International et Première Urgence – Aide Médicale International (PUAMI), laquelle a servi de base d’échange lors de l’atelier de sensibilisation sur la question du genre. Ceux-ci ont contribué à l’enrichissement des réflexions. Il est ressorti de ces échanges que les hommes sont également victimes des VBG et en sont affectés autant que les femmes. D’où la nécessité d’accorder une attention non négligeable aux hommes lors de la prise en charge des victimes de la VBG dans les camps de réfugiés et dans les villages d’accueil. La thématique de la VBG a donc été ciblée par le PAPHR comme intervention qui pourra permettre de faciliter la réintégration sociale des victimes autochtones comme des réfugiés. Pour ces victimes, elle constitue un moyen d’aide thérapeutique et peut être une réconciliation avec leur environnement. Vue sous cet angle, elle contribuera à appuyer la cohésion sociale.

LE CINÉMA BAT CAMPAGNE

Dans le cadre de la 20ème édition du Festival de cinéma international « Écrans Noirs » qui se tiendra à Yaoundé du 15 au 23 juillet 2016, « Écrans Noirs » en association avec le Goethe-Institut Kamerun et en partenariat avec la GIZ et la KfW, a lancé un concours de scénario de fiction court métrage pour promouvoir les jeunes cinématographes du pays.

Le vendredi 04 mars 2016, le public a partagé la joie des trois gagnant/e/s qui n’en revenaient pas d’être les lauréats du concours de scénario de fiction court métrage. L’objectif de cette initiative était triple : promouvoir les jeunes cinématographes nationaux ; inciter à une création cinématographique susceptible de contribuer à la sensibilisation sur la violence basée sur le genre (VBG) ; et doter la GIZ de films de fiction attrayants et exploitables pour ses actions de sensibilisation.

Sur 26 scénarii reçus trois ont été retenus et primés. Ces trois meilleurs projets seront produits et diffusés pendant le festival «Écrans Noirs 2016». Ce sera l’occasion pour ces jeunes cinématographes de rendre visible leurs talents au sein de ce festival international. Les gagnant/e/s ont reçu chacun la somme d’ un million de FCFA au titre de frais de production et se lanceront dans un deuxième concours au sein du Festival «Ecrans Noirs ». La meilleure réalisation gagnera un autre million.

 Le trio de tête

1- « Point de vue » de Frank Thierry Lea Malle

Un jeune roi se réveille l’âme hors de son corps. La femme qui lui a jeté un sort lui explique qu’elle est fatiguée de ses mauvais traitements infligés, sous prétexte qu’il est un homme et elle une femme. Le roi, fier d’appartenir au « sexe fort », va-t-il supporter ce périple à travers les corps et les vies de plusieurs femmes ? Va-t-il supporter le point de vue féminin de la société dont il a la charge ?

2- « Héritage » de Yolande Marcelle Welimoum A Zintem

Wazy Norma, jeune femme de 30 ans, est l’unique héritière de son père qui à sa mort lui a tout légué sur un écrit testamentaire, auquel ses oncles font une totale opposition. Face à cette situation, elle cherche désespérément de l’aide auprès du chef traditionnel pour faire valoir ses droits. Mais ce dernier nie tout droit à l’héritage à la femme. Violemment expulsée de ses propriétés par les siens, elle trouve refuge chez Minko’o, elle aussi victime de la même injustice. Sous l’impulsion de Minko’o, Wazy Norma va se lancer dans la bataille contre ses oncles. Réussira-t-elle ? Par quels moyens ?

3- « L’enfer c’est mon genre » de Félicité Yvette Asseh Asseh

Grâce, une jeune fille de 20 ans vient de perdre sa mère. Elle vit avec son beau-père Roger (55 ans) et son demi-frère Eric (33 ans). Ce dernier abuse régulièrement d’elle sous le coup de la menace et elle finit par concevoir de lui. Mise au courant de la situation une très bonne amie de sa défunte mère décide de briser le silence et d’en parler à son beau-père qui dans un premier temps réagit très mal. Il décide néanmoins de confronter son fils. La suite est un cocktail de révélations bouleversantes qui virent au drame. Quel sera le sort des différents protagonistes et de Grâce dans ce contexte ?

La suite… à découvrir au Festival «Écrans Noirs» en juillet prochain à Yaoundé.

L´article dans le Magazine du Personnel: Nouvelles GIZ Yaoundé:

Galerie de photographies:

————————————————————–

When: 2-4 march 2016, GIZ Cameroon

What: This year, it is the 9th edition of the event “Gender Week” organized by the German Cooperation in Cameroon! In 2016, our aim is again the promotion of equity between women and men. So, the aim didn’t change, but we do have a new title for our event: “Femmes et Filles Fortes (FFF)” changed into “Le Genre en Action / Gender in Action”

“Gender” is a sociological concept, which refers to the roles that define the roles of a man or a woman attributed to them by society. Contrary to general perception gender is not limited to issues around women, but embraces the whole society.  The new title “Le Genre en Action / Gender in Action” demonstrates the societal approach of the concept. Furthermore is shows how gender is a cultural construction which changes continuously, causing a constant redefinition of roles. The perception of roles attributed to women and men ​​change over time, and differ from country to country, social classes, ethnic groups, religion and the economic and political environment. We can influence change- and equal rights of all persons, male or female, must be our aim.

Theme 2016: Gender based violence (GBV)

The theme of this year is “Gender based violence (GBV)”. GBV is directed specifically against a man or a woman because of his/her sex or affects women or men disproportionately, due to their sex. The relationship between men and women are often governed by unequal power relations, where men often hold a dominant role in society. This is why women are more targets of such violence. Nevertheless, violence directed to men is an existing problem that should not be neglected and needs particualr attention, especially since this subject is being widely ignored. The gender-based violence is one of the most widespread violations of human rights.

Various activities will take place around this topic in Cameroon:

Yaounde: Gymnastic lessonGymnastic

When: Wednesday, 2nd March 2016, 14.30-17h

Where: Yaounde, courtyard GIZ

With: Felix, a very motivating sport coach and our sportive colleagues

What: It is already a tradition: A sport event has to be part of the Gender Week in Cameroon! Not only to make the Gender Week more visible. This year, the opening will be a Gymnastic lesson for the staff of the institutions of the German Cooperation animated by a motivating sport coach.

All GIZ antennas and Yaounde: Workshop on GBV for the employees of the institutions of the German Cooperation:antennas

When: Thursday, 3rd March 2016, 14.00-16h

Where: Yaounde, Buea, Bertoua, Maroua, Bafoussam (on 10th of March), Garoua (tbd)

With: The Gender Focal Points will lead the workshops.

What: An interactive workshop for the staff of all the institutions of the German Cooperation will be conducted at the Regional Office in Yaoundé and the antennas of the GIZ on the theme “Gender based violence”.

Yaounde: Short film event on GBV and discussion with the producers

When: Thursday, 3rd March 2016, 17.00-19hBeleh

Where: Goethe Institut, Yaounde

With: The producers Christa EKA and

What: The Goethe Institute will show three short movies on the theme of the year, followed by an exchange with the producers.

The films that will be shown:

– Beleh, 2013, 27’ by Christa EKA

Summary: While his wife Koffi is experiencing a difficult pregnancy, Ekema thinks she will continue to serve him as before. One morning, she claims her breakfast…

– Alma, 2015, 25’ by Christa EKA

Summary: A beautiful love story turns overnight into a sour one.

–  Double peine, 2015, 15’ by Elise Kameni

Summary: An example of violence against women by the medical personnel in hospitals.

Yaounde: Round table – “Break the silence – Eradicate sexual violence from public and private spheres”

With:

–          Dr. Richard Tanto Ndi, National Coordinator of Service Ecuminique pour la Paix (SeP)

–          Tilder Kumichi, Coordinatrice, Gender Empowerment and Development (GEeD)

–          Elise Pierrette Mpoung, Co-Fonder, Association de la lutte Contre le Violence Faites aux Femmes (ALVF)

What: The objective of this round table isto inform about the status quo of sexual violence in Cameroon (data, appearances, types), to look atpossible measures of protecting target groups and to examine the legal frameworks for the punishment of perpetrators and perspectives. Furthermore strategies to eradicate sexual violence in public and private spheres will be discussed with special attention the response of the government and of organisations of civil society.

Yaounde: Closing Ceremony

With: Representatives of all participating institutions of the German Cooperation and a representative of the film festival Ecrans Noir

What: As part of the 20th edition of the International Film Festival Ecrans Noir to be held in Yaounde from 15 to 23 July 2016, Ecrans Noir in collaboration with the German Cooperation is organizing a short film scenario competition. The objective of the contest is to encourage filmmakers to contribute to raising awareness on GBV. The awards for the three best contributions of the competition for best short fiction scenario will be handed over during the closing ceremony of “Le Genre en Action / Gender in Action”. The three winning projects will be produced and presented at the Ecrans Noir festival in 2016.

Round table and Closing Ceremony

When: Friday, 4th March 2016, 15.00-19h

Where: Friedrich Ebert-Stiftung, Yaounde

See the full programme here:

Download "Programme: Le Genre en Action 2016" (pdf)

Leave a Reply

Your email address will not be published.