Senegal: Egalité des genres : Valorisation des activités des femmes rurales au Sénégal: Exemple du projet pilote à Félane

L’accès aux énergies renouvelables : une opportunité pour l’autonomisation économique des femmes rurales

Le Sénégal a fait de grandes avancées dans la prise en compte du genre dans les différents
secteurs du développement, mais un long chemin reste encore à parcourir pour l’intégration
du genre dans les politiques de développement énergétiques.
Jusqu’ici, les besoins en énergie des femmes ne sont pas assez pris en compte aux niveaux
institutionnel et politique. Il est donc nécessaire qu’elles soient assistées afin de leur
permettre de profiter des nouveaux développements dans le secteur des énergies
renouvelables. D’où l’urgence de favoriser la prise en compte du genre dans l’accès aux
services énergétiques modernes afin de renforcer l’autonomisation économique des
femmes.

Le programme PERACOD s’est inscrit très tôt dans la perspective de promotion de l’usage
productif des énergies renouvelables en milieu rural avec une sensibilité au genre
notamment pour une égalité des chances entre les femmes et les hommes dans la
valorisation de leurs activités.

C’est dans cette optique que le programme, en collaboration avec l’Agence sénégalaise
d’électrification rurale (ASER), a initié un projet pilote de mise en place d’une plateforme
multifonctionnelle qui marche exclusivement à l’énergie solaire avec un regroupement de
cent vingt-sept femmes de Félane (commune de Djilor, département de Foundiougne), un
village au coeur de la réserve de la biosphère du Delta de Saloum.

Ce groupement de femmes qui s’activait principalement dans la production et la
transformation dans les secteurs de la pêche, de l’agriculture et de l’élevage, avait des
difficultés réelles à valoriser leurs activités, faute d’accès aux services énergétiques, à la
formation et aux financements.

Le projet est le fruit de la coopération fructueuse entre les différents acteurs (PERACOD,
Ziegra GmbH, ASER, collectivités locales, groupements de femmes, entrepreneurs locaux
etc.). L’autonomisation des femmes rurales constitue pour tous ces acteurs un engagement
commun.

L’implication de toutes les catégories sociales (hommes, femmes, jeunes, religieux, autorités
locales…) a facilité la mise en oeuvre du projet.

Le projet de Félane comprend :

Une unité de production de glace d’une capacité
maximale de 375 kg/J, pour la conservation des produits
halieutiques.

L’unité de production de glace constitue le coeur du
projet. Elle a permis aux femmes de Félane, qui, jadis
étaient presque exclues de la commercialisation des
produits halieutiques de se positionner au même titre
que les hommes en véritables mareyeuses.

Un bloc maraîcher bio d’une superficie de un hectare et
demi, équipé d’une pompe solaire qui alimente en même
temps la machine à glace.

Ce bloc maraîcher est aussi une solution relative à
l’économie verte. Cette activité annexe va contribuer à
la diversification des sources de revenus des femmes du
village et en définitive leur permettra de relever le défi
de l’autonomisation économique. Les vingt femmes qui
s’occupent de ce volet ont bénéficié d’une formation en
agriculture écologique et en maraîchage bio.

Comme résultat de l’autonomisation des femmes, des
services de proximité sont disponibles grâce à l’accès à
l’énergie solaire comme :
o le transfert d’argent
o La recharge des téléphones portables

Convaincues par l’approche du projet, les femmes ont
déjà identifié une unité de transformation des produits
agricoles avec deux moulins électriques comme
perspective d’élargissement de leurs sources de
revenus.

Au vue de ces résultats, le projet de Félane continue de susciter un intérêt fort pour d’autres
intervenants dans ce domaine par exemple UN Women, l’ONG Action Solidaire
Internationale, l’agence nationale pour les énergies renouvelables (ANER). Des échanges et
activités communes sont en cours.

La stratégie du projet à court, moyen et long terme est de créer un cadre pour une
démultiplication autonome sur initiative des femmes. Les retombées pourront être utilisées
pour la mise en place de projets similaires.
Les expériences et connaissances acquises seront transférées à d’autres groupements de
femmes.

Le PERACOD accompagne les bénéficiaires à travers des formations en gestion et
comptabilité, maintenance etc. Il les appuie également dans l’accès aux financements.
Les résultats et impacts du projet seront capitalisés grâce à un système de suivi évaluation
du programme sensible au genre.

 

 

Présenté par :
Mme Maïmouna Bâ SECK
M. Mbissane GNING
M. Markus HAGENAH

Tagged with: ,

Leave a Reply

Your email address will not be published.