Senegal: « JIGGUEN CI ENERGIES » OU COMMENT PROMOUVOIR L’ENTREPRENARIAT FÉMININ DANS LE SECTEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES

 L’EXEMPLE DU PROGRAMME D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR POUR LES ENERGIES RENOUVELABLES ET L’EFFICACITÉ ENERGÉTIQUE (PESEREE)

  

Comment passe-t-on d’une liste d’objectifs et d’activités ayant pour mots clés énergies renouvelables, formations, entreprenariat féminin à un projet construit dans lequel est intégré une approche Genre cohérente ?
C’est l’objet de l’histoire qui suit.

INGRÉDIENT N°1 : S’INSCRIRE DANS UN CADRE NATIONAL FAVORABLE
A. L’OBJECTIF PRINCIPAL DU PROGRAMME S’INSCRIT DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DU SÉNÉGAL

Le Programme d’Enseignement Supérieur pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique (PESEREE) vise à renforcer l’orientation pratique vers le marché de l’emploi des formations et cursus dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Il part d’un triple constat : le secteur des énergies renouvelables est un secteur porteur et faiblement voire inadéquatement exploité ; les ressources humaines permettant l’opérationnalisation du secteur sont peu disponibles ; de nombreux Sénégalais ont des difficultés d’insertion sur le marché de l’emploi.
En cela, il s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de développement socio-économique du Sénégal, le Plan Sénégal Emergent (PSE). Ce dernier se fixe pour objectif de créer un secteur de l’énergie moderne et de promouvoir l’emploi des jeunes.
Réduire le gap entre les besoins du marché énergies renouvelables et l’offre par le biais de formations rendues plus pratiques : tel est l’objectif du programme débuté en 2015.

B. L’APPROCHE GENRE DU PROGRAMME S’INSCRIT DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE

Le Plan Sénégal Emergent se fixe également comme objectif stratégique d’ « autonomiser et (…) promouvoir la femme et la jeune fille, à travers le renforcement des capacités des institutions et des collectivités locales, à intégrer le genre dans les politiques publiques, à améliorer le dispositif juridique de protection des femmes et de la petite fille ainsi que le renforcement du leadership des femmes et de leurs capacités entrepreneuriales pour une croissance inclusive. »
De plus, le Sénégal s’est officiellement doté d’une Stratégie nationale pour l’Equité et l’Egalité de Genre pour la période 2016-2016 qui doit progressivement être implémentée par les ministères sectoriels, parmi lesquels le Ministère de tutelle du programme, à savoir le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Ce dernier a mis en place une cellule Genre et s’est fixé des objectifs visant à intégrer l’approche Genre dans sa planification opérationnelle (2018) :
➢ Un objectif quantitatif : porter à 60% le nombre de filles dans les filières Sciences et Technologies
➢ Un objectif monitoring consistant en la collecte de données et informations fiables
➢ Un objectif de communication et de sensibilisation visant à encourager les jeunes filles à s’engager dans ces filières

INGRÉDIENT 2 : UN PROGRAMME DONT LA CONSTRUCTION PERMET L’INTÉGRATION ORGANIQUE DE L’APPROCHE GENRE
A. UNE PHASE DE PÉRENNISATION

Le PESEREE est entré en 2019 dans la deuxième phase d’implémentation. L’objectif de cette phase s’inscrit dans le prolongement de l’objectif principal de la première phase qui consistait en l’amélioration de l’orientation pratique des formations et cursus dans le secteur énergies renouvelables.
La pérennisation et l’ancrage des compétences, notamment entrepreneuriales au sein des institutions partenaires sont au coeur de cette seconde phase à l’issue de laquelle : « des experts, ayant bénéficié d’une formation orientée vers l’emploi dans le domaine du développement et de l’utilisation des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (EnR/EE), sont disponibles sur le marché du travail sénégalais. »


UNE APPROCHE ÉCOSYSTÉMIQUE ET INCLUSIVE FAVORABLE À L’INTÉGRATION D’UNE APPROCHE GENRE PRENANT EN COMPTE LES BESOINS SPÉCIFIQUES DES TERRITOIRES

Les institutions partenaires du programme sont 4 universités situées sur 4 zones du Sénégal : la zone Nord est couverte par l’université Gaston Berger de Saint-Louis ; la zone Sud est couverte par l’université Assane Seck de Ziguinchor ; la zone Ouest (proximité avec la capitale) est couverte par l’Ecole Polytechnique de Thiès et la zone Ouest / Centre est couverte par l’université Alioune Diop de Bambey.
Ces complexes universitaires accueillent des incubateurs visent à stimuler l’esprit entrepreneurial dans leurs zones respectives et accompagner des projets. Grâce à leur approche inclusive, ils drainent non seulement le public étudiant mais également les autres entrepreneurs des régions concernées ; la proximité universitaire devant servir d’effet de levier.
L’extension de la coopération à des entités délivrant des formations plus courtes et pratiques (comme l’Institut Supérieur d’Enseignement Professionnel de Thiès) permet au programme d’atteindre le public non étudiant. En effet, si le principal groupe cible du programme est représenté par la population étudiante, les personnes peu scolarisées et les migrants de retour d’Allemagne sont également visées par les mesures du programme.
Or, si intégrer le Genre dans le programme signifie en premier chef prendre en compte les besoins spécifiques des groupes cibles, il est clair que cette approche écosystémique, orientée vers les besoins des territoires, fondée sur l’inclusion d’un public non étudiant constitue une base indispensable pour adresser les besoins plus spécifiques des jeunes filles et femmes.

INGRÉDIENT 3 : CONCEVOIR DES OUTILS PERMETTANT LA PROMOTION DE L’ENTREPRENARIAT FÉMININ

Outil A (et premiers résultats) : Le Concours Interuniversitaire pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique a été mis en place par le programme en 2018 vise à stimuler l’esprit entrepreneurial dans les écosystèmes des différentes zones d’implémentation du programme. Un accompagnement technique est assuré pour les participants et lauréats du concours (notamment le Value Proposition Canevas, le Business Model Canevas, le business plan, le coaching en pitch et en anglais des affaires…)
Le lauréat de la première édition, migrant de retour d’Allemagne, a porté un projet de recyclage et traitement de déchets plastiques. A l’issue du concours, le lauréat a notamment pu bénéficier d’un accompagnement financier dans le cadre d’un programme de la GIZ (Migration pour le Développement) accompagnant les migrants de retour.
La lauréate de la seconde édition (2019) a porté un projet d’entreprenariat social visant à améliorer la productivité de groupements de femmes issues de la zone Sud et produisant du charbon biologique (provenant de déchets de la biomasse).

Que nous montrent ces premières éditions ? Bien que la prudence s’impose dans l’analyse (deux éditions), nous pouvons cependant d’ores à présent émettre l’hypothèse que l’approche inclusive du programme a probablement contribué à la participation de différents groupes cibles (représentés symboliquement par les 2 lauréats).
Dans le cadre de l’approche Genre, les 3 projets de jeunes filles de l’édition 2019 bénéficient d’un accompagnement spécifique du programme.

OUTIL B : MISE EN PLACE D’UN PARTENARIAT INTERNATIONAL POUR RENFORCER LES CAPACITÉS D’UN GROUPE PILOTE
Ainsi, en 2018, un partenariat entre la GIZ / PESEREE et l’ONG allemande Innovation Factory / ICT4 Women a permis l’accompagnement d’un groupe de 12 femmes entrepreneures/enseignantes/staff des universités partenaires et professionnelles du Secteur des ER/EE de recevoir une formation en entrepreneuriat (business model canevas dans le secteur ER/EE, techniques de pitch, dimensionnement etc.) ainsi qu’une sensibilisation sur les opportunités de création d’entreprises dans le secteur des énergies renouvelables.
En outre, le même groupe cible a bénéficié d’un voyage à Munich permettant, en outre, un partage d’expériences avec des femmes entrepreneures allemandes.

OUTIL C : DÉMULTIPLIER

L’organisation de panels sur l’entreprenariat féminin fin 2019 (2 panels de 500 personnes, ISEP Thiès) a permis de capitaliser et de démultiplier le savoir-faire du groupe pilote.

OUTIL D : (FAIRE) RECONNAITRE LA QUALITÉ DE SON APPROCHE GENRE DU PROGRAMME, CRÉER DES « ROLE MODELS »
Dans le cadre d’une campagne de promotion vidéo de promotion d’approches Genre dans le domaine de l’éducation (Ministère fédéral de la Coopération Economique et du Développement), le Sénégal (seul pays africain) a été sélectionné à travers le PESEREE. Le support de promotion / communication est centré sur le parcours de la lauréate du concours interuniversitaire évoqué plus haut. (en cours de production)

CONCLUSION :
L’inscription dans un cadre national et institutionnel favorable, la mise en place d’une approche écosystémique, inclusive et orientée vers les besoins des territoires en première phase de programme ont permis la mise en place d’une approche Genre intégrée, organiquement, dans la stratégie du programme. L’opérationnalisation de cette approche par des outils adéquats ouvrent des perspectives Genre pour le programme, notamment au travers du renforcement des synergies entre outils (par exemple en faisant participer des participantes et lauréates du concours au partage d’expériences international).

Leave a Reply

Your email address will not be published.