Benin: Semaine du Genre

Partant d’un constat général, les femmes et les hommes font souvent l’expérience de différenciation à cause de la répartition des rôles dans la société et la famille. Cela découle sur des inégalités dans les opportunités, les conditions et les privilèges. Par conséquent ils ont des salaires différents, ils n’ont pas les mêmes chances, le même accès à l’éducation et ne sont pas toujours égaux devant la loi. En Afrique ce constat va plus loin. D’une part la tradition qui discrimine aussi bien l’homme que la femme du fait de certaines mentalités anciennes (le mariage précoce, le lévirat, la question d’héritage, la prise de décision, la soumission et les différences de caste social, etc…) qui conditionnent leur rôle dans les relations humaines. D’autre part la modernité qui s’aligne avec la tradition et va dans le sens des différentiations citées plus haut. L’indice de l’égalité du genre analyse ces disparités à travers trois dimensions à savoir : les opportunités économiques, le développement humain, et les lois et institutions.

 

La GIZ consciente de cette situation intègre la dimension genre dans l’accomplissement de ses activités quotidiennes à travers sa stratégie internationale « GIZ Gender Strategy : Operationalisation Guide » dans ce domaine. Les programmes et projets de la GIZ de par le monde participent à la mise en œuvre de ladite stratégie grâce à l’existence de divers acteurs clés dont les points focaux genres.

C’est d’ailleurs le cas au Bénin, du Programme Eau, Hygiène et Assainissement de la GIZ (ProSEHA/GIZ) ayant pour noble but la réduction de la pauvreté à travers l’approvisionnement en eau de qualité, en quantité et en équité afin d’alléger les dépenses et les souffrances de nombre de femmes en ce qui concerne la corvée de l’eau, d’enfants et de personnes handicapées. Les bénéficiaires de ce programme sont minutieusement choisis appuyés par des indicateurs de performances clairs et précis pour améliorer l’inclusion social et sont en particulier les populations pauvres et démunis des milieux ruraux. Plus d’un million de béninois sont touchés par ces résultats liés à la qualité de l’eau soit 10% de la population et plus de deux millions de béninois sont touchés par un appui à l’hygiène de vie et à l’assainissement de leur milieu soit 20% de la population. Le présent programme entend toucher à long terme, plus de cinq millions de personnes, soit au moins 50% de la population en milieu urbain comme en milieu rural sans distinction de sexe, d’état physiologique et de condition sociale. Cet objectif illustre grandement l’intégration de la dimension genre dans la vision même du programme. A titre d’exemple, avec le leadership éclairé du Dr Helga FINK, Chargée de Programme, on observe au cours de la deuxième phase dudit programme une augmentation du personnel constitué de jeunes et de femmes d’environ 51% (20 personnes sur 39 environ), soit plus de la moitié du personnel comparé à la première qui en comptait 33,3% (5 personnes sur 15 environ). Ces résultats ont été rendus possible notamment grâce à l’engagement de ProSEHA/GIZ dans :

  • L’appui aux organisations de la société civile à travers l’accompagnement et le financement du Réseau Béninois des femmes professionnelles de l’Eau et de l’Assainissement dans ses activités de sensibilisations des femmes et des jeunes ;
  • L’organisation des journées internationales pour les acteurs du secteur de l’eau telles que, la journée internationale de la femme, la journée internationale de l’homme, la journée internationale des toilettes, la journée internationale de l’eau, etc ;
  • La réalisation de séminaires d’information des femmes sur l’hygiène menstruelle ;
  • La rédaction du document d’analyse actualisée d’intégration du genre dans la deuxième phase du programme
  • Le recrutement des jeunes et des femmes compétents et dynamiques ;
  • L’inclusion sociale à travers la cible du programme ;
  • Le respect des principes d’équité au sein du personnel ;
  • Le respect des normes et principes GIZ et internationales en matière de genre ;
  • La création d’un cadre agréable et adéquat à l’épanouissement et au développement de l’employé.

De tout ce qui précède, on arrive à percevoir les efforts faits par le ProSEHA/GIZ pour l’intégration de la dimension genre dans la bonne marche de ses activités. Au-delà de cela il serait important de mettre en exergue nos expériences en tant qu’employé de ProSEHA/GIZ à travers des témoignages individuels en ce qui concerne le genre dans le programme.

Leave a Reply

Your email address will not be published.